Prochain reportage : CIF IDF

La Crito'Star 2018 : une organisation VELOSTAR

samedi 12 juillet 2014

Les réactions de Kadri, Contador et Nibali à l’arrivée

Crédit photo ASO

Vainqueur du jour, Blel Kadri s'est exprimé. « J’ai pu profiter du moment même si je ne voulais pas me libérer trop tôt car la dernière montée était difficile. Je ne voulais pas me retrouver avec une panne de jambes à 500 mètres de la ligne, croire que j’ai gagné et d’un coup avoir des crampes !  Je suis resté concentré jusqu’aux 200 mètres avant de laisser exploser ma joie. C’est le jour que j’attends depuis un moment et je me bats pour ça depuis longtemps. Un gars comme Christophe Riblon reste un exemple pour moi et dans des moments comme aujourd’hui j’y ai pensé. C’était mon jour. Je suis très content d’apporter cette victoire à l’équipe AG2R LA MONDIALE. On voit toujours les coureurs mais derrière il y a tout un staff qui bosse. Je leur dédie cette victoire ainsi qu’à ma famille et à tous ceux qui me supportent. J’espère avoir procuré pas mal de joie aux gens devant leur télé ! ».

Deuxième de l'étape, 2'17» derrière Blel Kadri, Alberto Contador a tenté de surprendre Vincenzo Nibali mais n'a réussi qu'à lui reprendre trois secondes dans le final. « Je voulais voir comment Nibali allait, j'ai été un peu surpris qu'il reste accroché ainsi. Je n'étais pas sûr qu'il y avait quelqu'un devant moi c'est pour ça que je me suis lancé. J'ai vu qu'il y avait déjà quelqu'un devant moi et j'ai pensé à essayer de gagner un peu de temps. Je suis content. L'équipe a été extraordinaire et les jambes ont bien répondu. Il faut voir au jour le jour. Nibali est un grand coureur comme les autres coureurs devant moi. Il faudra garder l'espoir et tenter de prendre du temps à chaque étape ».

Leader du classement général après l'étape de Gérardmer, Vincenzo Nibali s'est lui aussi exprimé. « Alberto Contador a pris la course en mains. La dernière côte lui correspondait plus qu'à moi, c'était très explosif. Quand il a mis son équipe au travail j'ai très vite compris ce qu'il voulait faire. Il m'a attaqué, mais je me sentais plutôt bien. J'ai fait une petite erreur dans le choix de mon braquet, qui était un peu trop gros. Nous avons tous payé les efforts des derniers jours. Dans mon équipe, Kangert a attendu Fuglsang qui est presque tombé, pendant que Scarponi restait à mes côtés. Nous avons beaucoup parlé de la façon de répliquer au moment où Contador allait accélérer. On s'attendait à ce qu'il le fasse à tout moment, parce qu'il veut gagner du temps dès qu'il peut. Il a attaqué très fort, et j'ai essayé de contrôlé la situation au mieux, d'ailleurs j'ai résisté à toutes ses attaques. Mais cette course n'est pas seulement un duel. Richie Porte est là. Il était censé être le lieutenant de Froome, ce n'est pas une coïncidence qu'il soit à ce niveau. J'ai vu aussi Valverde plutôt à l'aise, même s'il a perdu un peu de temps. »

Crédit photo ASO