Prochain reportage : CIF IDF

La Crito'Star 2018 : une organisation VELOSTAR

jeudi 16 janvier 2014

Tropicale Amissa Bongo #4

Crédit photo Tropicale Amissa Bongo

L’Erythréen Frekalsi Debesay âgé de 27 ans, a réalisé aujourd’hui un des grands exploits qui font la légende de la Tropicale Amissa Bongo. Avant lui, quatre autres Africains avaient déjà remporté une étape sur l’épreuve gabonaise, le Sud-Africain James Ball en 2009, les Erythréens Daniel Teklehaimanot et Natnael Berhane en 2011 et le Marocain Tarik Chaoufi en 2012. Le coureur de l’équipe MTN-Qhubeka est donc rentré dans l’histoire de la course grâce à un sens tactique qui a impressionné les plus grands spécialistes présents sur au Gabon durant la semaine comme Bernard Hinault et Richard Virenque. «Ce qu’il a fait aujourd’hui est digne des plus grands, a déclaré Bernard Hinault, il prouve que le cyclisme africain est en plein essor.» Avec malice, Frekalsi Debesay avait attendu le meilleur moment pour attaquer à seulement deux kilomètres de l’arrivée. Présent dans l’échappée de huit coureurs, il avait laissé les autres porter des petites banderilles après le panneau indiquant les dix derniers kilomètres. Son attaque avait peut-être surpris tout le monde mais l’Erythréen allait garder son avantage de quelques dizaines de mètres jusqu’à la ligne finale. «C’est un grand moment de ma carrière, affirma-t-il après son succès. Je savais que je ne devais pas attendre le sprint final car il y avait des coureurs plus rapides que moi. J’ai choisi l’option d’attaquer assez prêt de l’arrivée. Ca a marché comme je l’avais rêvé, c’est un immense bonheur car la Tropicale est une course importante, c’est ici que des coureurs africains se sont révélés.» Il connaît bien la Tropicale Amissa Bongo où il a souvent brillé, en terminant huit fois dans un top 10 d’une étape depuis 2011. Il a aussi terminé 6e du classement général en 2012.
Dans la tribune réservée aux coureurs postulants au podium protocolaire, il a reçu les félicitations de Luis Leon Sanchez le maillot jaune de l’épreuve qui ne cachait pas sa surprise face à l’engouement suscité par la victoire de Frekalsi Debesay. L’Espagnol se retrouve dans la même situation que ce matin, en possession d’une seule seconde d’avance au classement général sur son compatriote Egoitz Garcia de l’équipe Cofidis qui risque bien de rester sa plus grande menace jusqu’à l’arrivée à Libreville, sans oublier Natnael Berhane d’Europcar qui pointe en embuscade à huit secondes. D'après Tropicale Amissa Bongo