Prochain reportage : CIF IDF

La Crito'Star 2018 : une organisation VELOSTAR

jeudi 10 juillet 2014

TDF #6 : Greipel , dans la tradition

La ville des sacres est aussi celle des sprints. Et la 12ème arrivée à Reims a été fidèle à cette tradition, puisque le peloton, qui a contrôlé tout au long de la journée les quatre coureurs partis en échappée, s'est présenté en ville avec plus de 70 candidats pour la gagne. André Greipel, plutôt en retrait sur les trois premières explications au sprint (Harrogate, Londres, Lille), est parvenu à aller chercher son premier bouquet sur le Tour 2014, le sixième au total dans sa carrière. L'Allemand a contrôlé en puissance ses rivaux dans les 300 derniers mètres, bénéficiant également des problèmes mécaniques qui ont privé Marcel Kittel de l'empoignade finale. Parmi les autres perdants du jour, Thibaut Pinot, Pierre Rolland et Tom Slagter ont rejoint la ligne d'arrivée avec près d'une minute de retard, piégés par l'accélération des coureurs d'Omega Pharma Quick Step.

Crédit photo ASO

Giant-Shimano contrôle la situation
La 6ème étape inspire dès le premier kilomètre Thomas Leezer (Belkin), qui accélère en compagnie de Luis Mate (Cofidis), Jérôme Pineau (IAM) et Arnaud Gérard (Bretagne). Les quatre attaquants ne constituent pas une menace pour Vincenzo Nibali, dont les équipiers restent sans réaction. En revanche, les coureurs de Giant-Shimano affichent rapidement leur ambition en prenant les commandes du peloton dès le km 14, où l'échappée obtient un avantage maximal de 4'15''.

Chute de Démare
C'est ensuite sous le contrôle permanent des lieutenants de Marcel Kittel qu'avancent les attaquants du jour. Le rythme rapide entretenu tout au long de la journée (45,6 km/h de moyenne après 3h de course) ne leur permet pas de prendre leurs distances. En revanche, la vitesse élevée, cumulée à l'humidité de la route, explique en partie la série de chutes qui débute au km 111. Arnaud Démare et Dani Navarro, tout comme Peter Sagan, tâtent du bitume, mais la culbute est surtout fatale à Xabier Zandio et à Egor Silin, qui quittent le Tour blessés. 

Le « lynx andalou », dernier  rescapé
En entrant sur le Chemin des Dames, c'est au tour d'Alberto Contador de perdre un de ses alliés, Jesus Hernandez, lui aussi victime d'une chute. Dans cette séquence de confusion, à 65 km de l'arrivée, les coureurs d'Omega Pharma Quick Step organisent une bordure qui connaît un début de réussite. L'accélération provoque un rapprochement brutal, mais ne distance pas réellement le groupe des « piégés ». Leezer, Mate, Pineau et Gérard abordent les 40 derniers kilomètres avec une minute de marge. A 19 kilomètres du but, seuls Pineau et Mate insistent, mais s'accrochent à un avantage infime. 

Kwiatkowski tente la Flamme Rouge
Le coureur de Cofidis abdique le dernier, à 12 kilomètres de la ligne, au moment où les OPQS placent un deuxième coup d'accélérateur qui provoquent une cassure dans le peloton. Parmi les coureurs piégés, se trouvent Arnaud Démare, mais aussi Thibaut Pinot et Pierre Rolland. Les équipiers de Mark Renshaw semblent bien structurés pour préparer un sprint, et les problèmes mécaniques qui excluent Marcel Kittel des débats à 2 kilomètres peuvent leur donner confiance. Mais sous la Flamme Rouge, c'est leur leader Michal Kwiatkowski qui tente le coup du kilomètre. Le Polonais est repris à 300 mètres du but, précisément au moment où André Greipel place son accélération. Le sprinteur allemand résiste en puissance pour aller chercher sa première victoire sur le Tour 2014 devant Alexander Kristoff. D'après Letour.fr